• Patricia Roy

Mea culpa d’une maman qui fait son gros possible



Les comportements de mes filles sont le reflet de ce que je suis avec elles

Mes filles ont trois ans presque et demi, et elles ont chacune leur petit caractère. L’une est plus patiente, l’autre l’est un peu moins mais elle est plus généreuse, tandis que l’autre a tendance à se choquer très fort quand quelque chose ne va pas.


À cet âge, elles apprennent tranquillement comment on doit contrôler nos émotions et agir avec les autres.


Ce n’est pas tous les jours facile de gérer ces montées d’émotion et de bien leur enseigner comment on doit réagir. Il arrive souvent que, comme parent, on s’emporte, on perd notre calme. Alors, comment montrer à nos minis à être patients, raisonnés et à ne pas se fâcher ? (#gerersesemotions #bonscomportements)


Cette réalité, je la vis de plus en plus et je tente d’offrir le meilleur exemple qui soit pour elles. Mon désir est que mes filles soient gentilles et respectueuses envers les autres et qu’elles ne fassent surtout pas subir d’intimidation à leurs amis.


Ce matin encore, j’ai eu droit à une panoplie d’émotions, de situations et de crises pour des pacotilles. Liana décide qu’elle ne veut pas partager son casse-tête avec Dahlia. Elle se met alors à crier pour que sa sœur ne touche pas aux morceaux… Dahlia pleure, elle est fâchée. Finalement, on s’entend toutes ensemble : Liana fera son casse-tête toute seule, et après, ce sera au tour de Dahlia, qui le fera toute seule à son tour. (#compromis)


Dahlia se montre patiente comme une grande et elle attend. Quand vient le temps d’échanger les rôles, voilà que Liana veut faire le casse-tête avec sa sœur… Je dis non, car on avait convenu que Dahlia le ferait toute seule à son tour. Et la crise commence, les gros sanglots, le gros chagrin, les cris. Liana tente de taper sa sœur et même de la mordre.


Finalement, Dahlia, pour arrêter les pleurs de sa sœur, lui tend un morceau et lui dit : « Tiens Lalou, fais-le avec moi ». La crise cesse, Lalou redevient de bonne humeur et on finit le jeu ensemble.


Dahlia a fait preuve de beaucoup de générosité à ce moment-là ; elle a partagé, bien que sa sœur lui ait refusé la même chose deux minutes auparavant. Une maturité de grande fille.


Importance d’une discipline positive

Nous avons alors eu une belle et grande discussion tous les trois ensembles à la suite de cet incident :

  • Ce qu’on ne veut pas se faire faire, on ne doit pas le faire aux autres ;

  • Ce qu’on ne veut pas se faire dire, on ne doit pas le dire aux autres ;

  • Si on ne veut pas se faire taper, on ne doit pas taper ;

  • Si on ne veut pas se faire faire de la peine, on ne doit pas faire de la peine aux autres ;

  • Si on ne veut pas se faire mordre, on ne mord pas les amis ;

  • On se doit d’être gentil et de dire des mots gentils ;

  • On doit partager si on veut que les autres partagent avec nous ;

  • On doit parler doucement, si on veut que les autres nous parlent doucement.


Ce sont toutes des vérités que l’on connaît comme adulte, mais qu’on oublie parfois aussi, je pense. J’aime mes jumelles plus que tout au monde, mais je dois faire mon mea culpa ici. J’avoue que je m’emporte plus souvent que je le souhaiterais et qu’il m’arrive de crier quand je suis à bout. Voilà des comportements que mes filles voient et enregistrent comme une chose naturelle à faire ! (#mamanpasparfaite)


Je veux que mes filles grandissent en étant gentilles, douces et attentionnées ; qu’elles soient aimables, qu’elles parlent au lieu de crier, qu’elles fassent de beaux câlins au lieu de frapper. Enfin, je souhaite qu’elles apprennent à bien gérer leurs émotions.


Mieux gérer mes émotions

En tant que maman, j’ai le devoir de leur donner l’exemple et ici, ce matin, je réalise que parfois, mes agissements sont directement liés à leurs comportements. Si j’ai du mal à gérer mes émotions, comment puis-je exiger de leur part qu’elles soient en mesure de bien gérer les leurs à trois ans ?


À partir de maintenant, je m’engage formellement à revoir ma conduite et à mieux contrôler mes émotions ou mes sautes d’humeur quand les choses se corsent à la maison.

Je suis certaine que je ne suis pas la seule ici à me regarder le nombril et à me dire : « je peux peut-être faire mieux », tout ça, dans l’optique d’un apprentissage positif et constructif pour mes bébés filles.


Je ne suis pas parfaite, je le sais. Je crois qu’on ne doit pas avoir peur de le dire. L’important est d’être en mesure de s’analyser et de voir ce qu’on peut améliorer, changer ou bonifier, le tout pour le bien-être et le développement de nos enfants.


Maintenant que c’est avoué, c’est à mon tour de jouer ! Merci de m’avoir écoutée !

À bientôt

#dahliana #dahlianaetcie #gestiondesemotions #developpementdesenfants #disciplinepositive


VOUS AIMEREZ AUSSI:

Là où tout a commencé, la petite histoire de Dahliana.

Quand mes bonnes intentions prennent le bord

Le jour où j’ai recommencé à être fière de moi


  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2023 by Bump & Beyond. Proudly created with Wix.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon