• Patricia Roy

9 mois, c’est long, mais tellement court en même temps !

Mis à jour : 6 déc. 2018



Une grossesse, c’est excitant, mais si vous saviez comment ça peut l’être quand tu l’as attendue pendant de longues années. Une grossesse gémellaire, c’est doublement excitant. Tout le monde vous traite différemment, c’est aussi excitant pour ton entourage que pour toi on dirait !


Je peux dire que j’ai vécu une super grossesse. Mon médecin me disait que j’étais sa patiente parfaite, car, du haut de mon 5’11’’, j’avais, disons, toute la place nécessaire pour accueillir mes minis. Je n’ai pas pris trop de poids, je n’ai jamais été hospitalisée ni eu de complications. La seule chose vraiment désagréable a été d'avoir 2 petites têtes appuyées sur la vessie et 4 pieds dans l’estomac. De plus, je me suis mise à enfler comme un ballon, mais étant donné que, dans la vraie vie j’ai une pression artérielle presque inexistante (lol), enceinte elle est juste normale et donc, pas de prééclampsie. Je m'estime vraiment très chanceuse d’avoir vécu une si belle grossesse. Peut-être que la vie veut me donner un peu de répit, après les 6 années que je viens de passer.


Ma grosse bédaine et Billbon, le futur grand frère !


À vingt et une semaines, nous apprenons que nous aurons 2 belles cocottes. 2 filles. 😊 Quelle satisfaction ! N’importe quoi aurait fait mon bonheur en fait, mais deux petites filles, cela nous rend très heureux. Je travaille jusqu’à la 28e semaine et ensuite, je vous avoue que je suis très soulagée de pouvoir me reposer, car porter deux bébés, ça prend de l’énergie. Je suis une gigantesque baleine à la fin et mon Dieu que c’est lourd à porter. Je me rends finalement à terme, et on déclenche le travail à 38 semaines de grossesse, le maximum possible dans le cas d’une grossesse de jumeaux. (#grossessegemellaire #jumeaux)


C’est alors le 6 avril 2016 à 6 h que nous nous présentons gentiment à l’hôpital en vue de l’accouchement. Je n’ai pas à vivre le stress de me rendre en urgence, etc. Tout est cool. Mon chum et ma mère m’accompagnent. Nous sommes tous les trois très excités, et on s’amuse dans la salle de travail, en attendant que le travail commence. Quand on te déclenche, ton corps n’est pas vraiment encore prêt. Donc, ce temps est très long au début. Mon col utérin n’est absolument pas effacé et à peine dilaté.


Tranquillement, les contractions s’installent. Au début, tout va bien, mais lorsqu’on perce la première poche, tout déboule : j’ai une grosse contraction qui dure plus d’une heure, ça ne lâche pas. OMG que c’est souffrant. Durant ce temps, j’ai ma mère, mon chum et l’infirmière qui pratiquent sur moi les points de pression de la Méthode Bonapace. Je suis couverte de bleus. Demande RUSH de la péridurale, car je ne peux plus le supporter, et hop, je ne sens plus rien. Après ça, tout se bouscule. Mon col s’efface à 100 %, je suis passée de 1 à 10 cm en moins de 15 minutes, on me transfère d’urgence en salle de césarienne, car c’est la marche à suivre pour les accouchements de jumeaux, et à peine entrée dans la salle, 3 minutes plus tard, j’expulse deux bébés et deux placentas ; tout est terminé. Mes filles n’ont pas 30 secondes de différence. C’est un accouchement record et même la médecin qui m’accouche nous dit en se levant… « Vraiment, ça n’a aucun rapport comme accouchement » 😉 et elle part. (#accouchementrecord)


Tenir sur moi mes deux bébés filles s’est avéré sans aucun doute le plus beau moment de ma vie. Ce moment, je le garderai toute ma vie dans mon cœur. Juste avant que mon corps décide que ça a été trop violent comme accouchement et que je fasse une énorme hémorragie, à la limite de la transfusion. Bien entendu, ça ne pouvait pas juste bien se terminer. Mais mes filles vont bien c’est ça l’important. (#donnerlavie #nouvellemaman)


Quelle aventure, que de douleurs, de pleurs, de beaux et moins beaux moments ! 6 ans pendant lesquels on a tout fait, je me suis accrochée à de minuscules espoirs, j’ai toujours cru ou toujours voulu croire que ça se pouvait… et je pleure, ce soir-là, toutes les larmes de mon corps dans mon lit d’hôpital, en tenant dans mes bras mes deux bébés. Le soluté au bras, démolie par cette journée tellement difficile, je me demande comment je pourrai y arriver. Avec mon pauvre chum qui ne sait pas quoi me dire lorsqu’il se réveille au son de MES pleurs et non de ceux des filles.


Après tout ça, le vrai défi commence. Nous avons maintenant deux bébés, Dahlia et Liana, deux magnifiques poulettes de 6,7 et 5,8 livres et notre vie est changée à jamais. Serai-je capable de relever le défi, très sincèrement je ne le crois pas. Autant enceinte, je les ai senties bouger dans mon ventre, autant on aimait dire que nous en attendions deux, autant rien ne nous a préparés à ça. Tenir deux nouveau-nés dans ses bras, c’est flippant et j’entame alors mon deuxième plus gros défi à vie. Comment ferons-nous pour y arriver avec deux enfants ? Deux bébés qui ont les mêmes besoins, en même temps ! Est-ce que c’est vraiment ce que nous voulions ? Je suis en état de choc, en crise d’angoisse. Nous en sommes là et la vraie « game » peut alors commencer ! (#dahliana)

Merci de vous intéresser à Dahlianaetcie, un site web qui vous donnera des trucs et conseils pour réussir. On vous présentera nos meilleures stratégies, des documents de références, on vous racontera des anecdotes et on vous donnera des outils afin de vous aider à vous aussi relever le défi de survivre à l’arrivée d’un, de deux ou de plusieurs enfants. Abonnez-vous et restez branchés pour connaître la suite de l'histoire.


Nous ne sommes pas des spécialistes, mais nous utiliserons nos propres expériences pour vous aider.

Dahliana, la référence-conseil pour les parents de jumeaux, et tous les autres ! (#dahliana)



  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2023 by Bump & Beyond. Proudly created with Wix.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon